Les clichés ont la vie dure

Vendredi matin, un de mes followers sur Twitter m’envoyait un lien vers un article de Direct Matin, intitulé sobrement « Bienvenue au pays des pestiférés », signé par une journaliste du quotidien Adevarul. Ce quotidien est l’équivalent du Parisien ou d’Aujourd’hui en France.

Pêle-mêle sont recensés les avis et recommandations des différents ministères dans le monde sur la Roumanie : attention aux voleurs, aux ours, aux faux policiers, aux chiens errants, aux prostituées, et j’en passe. 

Le sous-entendu m’a semblé clair : pointer du doigt ce qui ne va pas et demander aux différents Ministères roumains, notamment celui du tourisme, d’améliorer la situation.

Über-choupi comme dirait l’autre mais il faut arrêter de s’imaginer que les choses vont changer juste parce qu’on en a parlé.

Il y a des voleurs en Roumanie. Sans déconner ? Et pas ailleurs bien sur. D’ailleurs tout le monde sait qu’en France, avant l’entrée de la Roumanie dans l’Union Européenne, il n’y avait jamais aucun vol, aucun cambriolage. Idem pour la prostitution, c’est bien sur la faute de la Roumanie si des femmes monnayent leurs charmes, cela n’existait, bien sur, pas avant en France.

Là où j’ai failli pleurer de rire c’est la mention attention aux ours. Je tiens à rassurer mes lecteurs : à moins d’aller volontairement vous perdre dans nos forêts, il y a peu de chances que vous croisiez un ours sur le boulevard de l’Unité à Bucarest quand vous y ferez vos emplettes.  

Autre passage rigolo à mes yeux, c’est celui mentionnant les avertissements de santé par l’Autriche, disant que le système de soins en Roumanie est défaillant, les médicaments rares et presque inaccessible et ne correspondant pas aux normes européennes.

Mais dans ce cas-là, expliquez-moi pourquoi la Belgique vient recruter des médecins roumains ? Expliquez-moi, par ailleurs, pourquoi tant d’étudiants français viennent étudier la médecine à Brasov (ville universitaire, nichée dans les montages) ?

Pire encore, expliquez-moi pourquoi mon oncle, neuro-chirugien à l’hôpital de Pitesti (2eme grande ville du pays) soigne de plus en plus… de ressortissants de l’Union Européenne ?

Et la dernière fois que j’y suis allée, j’ai eu besoin d’un médicament. Curieusement, il venait des laboratoires Sanofi. 

Il faut croire que le système de santé roumain n’est pas si défaillant. Moi-même j’avais songé à aller me faire soigner les dents là-bas.

Passage extraordinaire de bêtise : le risque d’attentats terroristes en Roumanie. Comme dans le reste du monde. Mais, m’est d’avis que vous avez plus de risques d’être victime d’une attaque terroriste sur le sol londonien ou parisien qu’en Roumanie. Je vous laisse deviner pourquoi.

L’article souligne également la présence de chiens errants. C’est vrai et pour quelqu’un comme moi, qui est allergique aux chiens et aux chats, se promener dans les rues est une gageure. Mais il convient, par honnêteté, de souligner que les choses se sont beaucoup améliorées depuis les années 90 et qu’il y a de moins en moins de chiens errants. 

Enfin, l’article s’émeut de la présence de charrettes dans les rues, même de la capitale. Bonjour messieurs, la Roumanie est un pays majoritairement rural. Il n’y a que vous que ça chatouille de voir des charrettes à cheval ou à bœufs. En Turquie aussi il y en a. Ils auraient souligné le fait que les Roumains sont des conducteurs aussi dangereux que les Israéliens, j’aurais acquiescé. Les Roumains sont quand même moins dangereux quand ils sont conducteurs de charrettes qu’au volant d’une Mercedes. Et si vous avez un doute sur la question, venez faire un tour à Bucarest. La place de l’Etoile à Paris, à 18h vous semblera être une promenade de santé à côté.

Que les ressortissants de l’Union Européenne et les journalistes français aient des a priori, des clichés concernant la Roumanie, cela me chagrine mais ne m’atteint pas plus que cela. Mais ça serait très sympa de la part des journalistes roumains d’arrêter de les alimenter. Comme quoi, les journalistes roumains ne sont pas forcément mieux que les journalistes français.

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.