Passe sanitaire

Le Conseil Constitutionnel vient de trancher : il a validé la majeure partie du texte sur les dispositions instaurant un passe sanitaire dans un certain nombre d’endroits. Qu’on soit pour ou contre, c’est peut-être la solution la moins pire quand on décide de mettre le nez dehors.

Cet article n’est pas une analyse juridique. Ce n’est pas une étude d’impact. Ce n’est pas un examen d’opportunité ou de conformité législative. Bien que mon activité professionnelle m’amène sur ce type de terrain, dans les lignes qui suivent, il s’agit d’un simple retour d’expérience.

Cela fait un an et demi, bientôt deux malheureusement, que l’activité du Parlement est intimement liée à l’actualité sanitaire. Ma position est finalement très confortable : expliquer les choses, sans forcément prendre parti ni même à devoir formuler une contre-proposition. Il existe des sujets et des thématiques dont je dis très ouvertement que les idées retenues ne sont pas les plus pertinentes. Sur la crise sanitaire, je suis parfaitement démunie et cela me convient très bien. Égoïstement, la seule chose qui m’intéressait réellement était l’accès à la vaccination. Comme tout le monde, j’ai encaissé avec plus ou moins de grâce d’élégance, les confinements, les couvre-feux, les mesures sanitaires, etc. Quand le vaccin est arrivé, j’ai sauté dessus dès que cela a été mon tour.

Je préférerais qu’on vive dans une société où chacun prend sa part de responsabilité, dans la lutte contre l’épidémie : se faire vacciner — sauf contre-indications médicales bien entendu — respecter la distanciation sociale autant que possible, porter correctement un masque, se laver les mains, mettre du gel hydroalcoolique, aérer.

Sur la vaccination, j’ai atteint un stade de saturation. Entendre ou lire à longueur de journée « on ne connait pas les effets secondaires » est usant. Nous consommons littéralement tous les jours, des produits dont nous ne connaissons ni les effets secondaires, ni même la composition. Cela va des produits d’hygiène aux aliments, en passant par les détergents, sans oublier les médicaments que nous prenons parfois au quotidien. Je ne sais pas ce qu’il y a dans mon dentifrice. La composition est indiquée sur la boîte, mais je serai bien en peine d’établir de possibles interactions. Pourquoi est-ce que je l’utilise ? Parce que c’est mon chirurgien-dentiste qui me l’a indiqué, en se basant sur l’état de mes dents. Il est médecin, moi, non. C’est son boulot de me dire ce que je dois faire sur le plan sanitaire et si jamais un pépin survenait, il se réglerait devant les instances compétentes.

Je ne sais pas non plus si le café que je bois religieusement tous les matins est sans danger. Peut-être qu’il est issu d’un champ qui a été traité avec des produits dangereux. Qui me dit qu’il n’y a pas des substances curieuses dans mon jus de fruits ou mes brioches ? Et que dire de l’eau du robinet ? De ma lessive ? De mes produits cosmétiques ? En résumé, si on doit s’inquiéter des effets secondaires d’un vaccin, pour être cohérent avec soi-même, faisons-le pour absolument tous les produits qui nous entourent. Honnêtement, quand je vois ce que j’utilise comme produits, uniquement pour mes cheveux, s’il devait survenir un incident, je commencerai par regarder mes cosmétiques.

En attendant que la population soit vaccinée, il fallait trouver une solution pour essayer de réguler les flux humains dans certains endroits. Dans un pays où la moitié des habitants est vaccinée, un confinement ne serait pas bien accepté. D’où la solution du passe sanitaire, de manière temporaire.

Les opposants au passe sanitaire expliquent qu’il est inutile si on en s’en tient scrupuleusement au respect des gestes barrières, à la distanciation sociale et au port du masque. Je serai tout à fait prête à y croire en théorie. Mes péripéties de ce jour m’ont montré une fois de plus que je ne vivais pas en théorie, monde parfait où tout se passe très bien.

Je me suis rendue au centre commercial le plus proche de chez moi. Je m’arrête dans une boutique de téléphonie sur le chemin, pour demander un conseil. Dument masquée, contrairement aux vendeurs. Je rentre dans le centre commercial : le vigile chargé de réguler l’entrée porte son masque sous le nez. Je passe par la pharmacie. Malgré un marquage au sol, la personne derrière moi dans la file d’attente, s’obstine à me coller.

Je vais à l’hypermarché : la caissière porte son masque sous le menton. Les clients se collent les uns aux autres, parfois avec un masque pendouillant à l’oreille. Aucun des trois commerces ne proposait de gel hydroalcoolique à l’entrée, y compris à la pharmacie. La distance sociale est une vue de l’esprit. Précision utile : le centre commercial en question est le Millénaire, connu pour être désert, même en période de soldes. Il n’y avait donc pas un tel afflux humain justifiant qu’on soit tous collés les uns contre les autres. Et pourtant, c’est limite si la dame derrière moi à la caisse de l’hypermarché n’est pas montée sur mon dos.

Dans le bus du retour, plusieurs personnes sont montées sans masque, pour finalement en mettre un sous le menton quand elles se sont assises.

On parle beaucoup des libertés des uns et des autres depuis quelques mois, mais quand on est un peu paranoïaque et qu’on a peur de cette maladie, manifestement, on n’a pas le droit de voir les autres respecter les mêmes règles que soi. Je ne crois pas qu’il y ait si une grande difficulté que cela, à rester à un mètre d’une autre personne dans une file d’attente, dans un hypermarché vide. Je ne crois pas que mettre un masque dans un espace fermé, soit insurmontable.

Partant de là, est-ce que je suis opposée au passe sanitaire dans certains endroits ? Non. On me dit que les gestes barrières sont suffisants, mais personne ne les respecte. Alors, s’il faut se mettre à filtrer les endroits où vont circuler les individus, pour essayer de ralentir l’épidémie, allons-y gaiement.

Je n’en ai plus rien à cirer. Je me fous de vos craintes complètement absurdes concernant le vaccin, alors que vous vous enfilez des substances toxiques à longueur de journée et que vous croyez — le terme est choisi à bon escient — à l’homéopathie. Je me fous de vos pleurnicheries incessantes sur votre liberté d’aller vous soûler la gueule, alors que vous aviez poney sur glace quand le Parlement a légiféré dans un silence médiatique et populaire ahurissant, sur les libertés fondamentales, au moment où la France connaissait une vague d’attentats. Je méprise profondément toutes ces personnes qui instrumentalisent les craintes des gens et en font un business absolument immonde. Quitte à vous faire du fric, montez des sites de porno, de warez ou de streaming.

Si vous vous êtes senti offensé en lisant ces lignes, c’est votre problème. Quand vous décidez de vous abstenir de respecter l’intérêt collectif, c’est moi que vous offensez. Vous me crachez littéralement à la gueule. Vous passez outre les sacrifices consentis depuis presque deux ans, tant sur le plan humain, mental, professionnel et financier. Je ne vais pas pleurer sur vos « libertés » : vous n’avez pas pleuré sur les « miennes ».

Commentaires

Merci beaucoup pour ce billet, je me sens moins seul à penser ça !
Il faut prendre les problèmes un par un, de manière logique. Franchement, le passe sanitaire ne me choque pas non plus. Je m'en passerais volontier, mais nous n'avons pas ce luxe. Au delà des anecdotes que nous avons tous vécu concernant l'inconséquence totale d'une minorité, celà montre aussi que le plus grand nombre a de sérieux problème à se responsabiliser dans la durée.

Je suis en train de lire le Fléau (King). 

Je crois qu'il a été trop optimiste en fait. 

Savourez bien le Fléau, oeuvre terrible et immersive, j’adorerais le découvrir à nouveau.

Sinon, rien à ajouter au texte ci-dessus, c’est également mon état d’esprit. Je méprise les libertaires qui ne s’affirment tels que lorsque leur individualisme est contrarié. Je méprise les « rebelles » à la science, et les complotistes.

Comme dit plus haut par Pierre, merci pour cet article, il reflète totalement mon état d'esprit !

J’approuve entièrement, et j’ai décidé en plein accord avec moi même d’être indifférent à tout commentaire des anti anti tout. Franchement qu’ils aillent se faire foutre, même si ce sont des bombes à retardement. J’ai fini de gaspiller mon énergie avec des obtus oligophrènes. Je n’argumente plus, je tourne les talons. Ah si, quand même j’annonce toujours fièrement que je suis vacciné et heureux de l’être.
Mais je me demande quand même si ce mouvement anti n’a pas une origine plus profonde. Mais pas envie de faire de la sociologie. Je pass mon chemin sans encombres

Je suis pas tout à fait d'accord avec ce texte, notamment car je pense que l'efficacité d'un tel procédé est quasi-nulle (le pass j'entends), mais je vais pas m’étendre.
Juste, ça fais plus d'un an qu'on sait que 99% des contaminations se font par aérosols, donc le gel hydroalcoolique est inutile et devrait être retiré des gestes barrières. De plus, c'est pour le coup un produit très agressif et on verra l'effet de son utilisation intensive sur la population (maintenant, dès que j'en met, j'ai des cloques). Par contre, se laver les mains au savon, c'est une bonne habitude en général.

Merci, ça fait du bien de lire ce post

Amusant (non, en fait) de voir que ce point de saturation est atteint par de plus en plus de personnes récemment, lassées de devoir supporter l'égoïsme effréné des anti-tout. J'en suis arrivé au même stade, ne supportant finalement plus de perdre mon temps à tenter de raisonner la majorité de ceux que je lis sur les RS. Car j'ai l'impression que parmi les opposants au pass sanitaire, ceux qui prétendent que les mesures barrière suffisent sont justement ceux qui sont infoutus de les respecter. Sans doute sont-ils persuadés que tout ceci n'est qu'un complot mondial et que eux peuvent se targuer d'être les "résistants" en criant "liberté" sur les réseaux.
Mais, de manière pragmatique, savoir que des opérations vont être décalées, que des accouchements difficiles vont foirer, que des soins de malades chroniques vont être reportés et que des cancers (par exemple) ne seront pas détectés à temps car ces inconscients seront en train de squatter un lit de réa suite à un combo non-vaccin/pas-de-masque/apéros-permanents-entre-sachants et que le système hospitalier est exsangue ne m'amuse plus. Et la farce des soignants scandalisés car on exige qu'ils soient vaccinés est la cerise sur le gâteau. Ces gens-là démontrant qu'ils n'ont aucune éthique professionnelle, qu'ils partent au lieu de jouer les pleureuses.
De fait, merci pour ce billet, je me sens moins seul face à ces hurluberlus que je pense (réellement) dangereux.

De manière générale, ma façon de voir les choses est "vivre et laisser vivre". Tu ne viens pas m'embêter, je ne viens pas t'embêter. Mais là, on se retrouve avec une poignée d'ahuris qui cassent les noix au reste de la population, avec des caprices d'enfants gâtés. 

Pour aller dans votre sens, on trouve des anti tout (antivax, antipass, anticonfinement, etc) qui ont su l'année dernière "profiter" des aides proposées par le gouvernement. Réellement des comportements d'enfants gâtés

Merci. C'est exactement ce que je pense. Ça fait du bien de lire ça.

Autant je trouvais les outrances des antivax à base de références aux juifs, au sida ou autre illuminati-satanisme exaspérantes (hors de question pour moi de manifester avec des gens qui portent des pancartes en ce sens !)... autant aujourd'hui je suis tout aussi exaspérée par ceux qui pensent que critiquer ce pass c'est être un antivax et enjoignent donc à ce titre aux opposants du pass de surtout bien se taire, et ce au nom de "la vie en société et de l'intérêt général".
Je m'explique : Je suis double vaccinée depuis mi-juin et absolument opposée aux conditions de ce pass sanitaire qui n'a de sanitaire que le nom. D'ailleurs tous les exemples cités dans ce billet qui vous font penser que les gens ne respectent rien ne seront pas réglés par ce pass. Boutique de téléphonie : pas besoin de pass, hypermarché : pas besoin de pass; bus :pas besoin de pass.
En revanche, le passe est obligatoire pour aller à la piscine (qui est pour ma part un bassin olympique en plein air, avec vestiaires en totale ouverture avec l'extérieur et qui a fonctionné tout l'été dernier et depuis mai dernier avec un simple protocole sanitaire et une jauge), à la médiathèque (où il n'y a absolument aucune raison de poser son masque), au cinéma (mes 10 dernières séances se sont faites avec même pas 10% de remplissage de la salle et j'y porte systématiquement un FFP2, comme dans le train). C'est d'autant plus incohérent qu'on autorise alors les visiteurs à enlever leur masque sous prétexte de passe alors qu'on peut très bien être vacciné ET positif et qu'on peut très bien avoir un test PCR de - de 48 heures négatif ET être positif le jour J. Quelle est la sécurité dans ce cas ? Ne serait-il pas + efficace pour les musées, cinés et bibliothèques (par exemples) d'exiger le port d'un FFP2 ? Comme c'est le cas dans les transports en Allemagne depuis de longs mois notamment.
Des aberrations, il y en a d'autres : pas de pass en cantines d'entreprise et en resto routiers, mais des pass en terrasses; pas de pass dans les métro, en RER, en TER, alors même que les voyages peuvent y durer + d'une heure, soit autant qu'en TGV, soumis lui au pass.
Si le but est de limiter les risques le temps qu'un maximum de monde se vaccine, il y avait bien d'autres moyens de le faire que de choisir cette stratégie qui est en train de fracturer la société comme jamais, avec un niveau d'agressivité de part et d'autre terriblement flippant.
Je ne jette la pierre à aucun citoyen, je comprends que les gens flippent/en aient marre/veuillent que ça avance/souhaitent un retour à la vie normale... mais je suis profondément triste et angoissée de constater 1) à quel point la société est prête à renoncer à ses libertés pour cela et 2) que la stratégie du diviser pour mieux régner fonctionne à merveille.

Puisque vous avez l'air d'être si averti des solutions à mettre en place, je vous invite à faire une offre de service au Gouvernement. 

Désolée mais votre réponse n'est pas du tout à la hauteur du commentaire dont je partage les idées. Tout le problème vient justement du fait que le gouvernement n'écoute personne et le président encore moins.
Aucune compétence sur ces sujets mais j'aimerais bien avoir des informations claires et argumentees au lieu de ces batailles d'opinions.
Vaccinée aussi des que ce fut possible pour mon âge mais contre le pass sanitaire. J'aurais nettement préféré une vaccination obligatoire en plus d'une vraie politique publique de lutte et informations claires et cohérente notamment sur la ventilation et le masque. Si le gouvernement veut que les gens se fassent vacciner il prend ses responsabilités et impose la vaccination. Il se sert ensuite de la police pour gérer.
Mais transformer les employeurs et commerçants en policier est insupportable. Comment vont faire les employeurs pour vérifier le pass des salariés, puis suspendre le salaire et demander de ne pas venir ? Prendre uncdd à la place d'une personne compétente quand on ne sait pas combien de temps elle sera absente ça ne va pas être simple ! Et il faudra faire ça combien de fois ? Recours massif à l'intérim alors ?
Et que dire de payer les tests pour ceux qui partent en vacances ou vont en boîte de nuit ??? Pour achever la sécurité sociale quelle meilleure solution ? Lorsqu'on a les moyens de payer un billet d'avion on peut payer son test. Cette Pseudo générosité d'argent mis en commun pour la santé est écoeurant. Au lieu simplement d'assumer une position politique sur le virus.
De fausses informations le gouvernement fut le premier émetteur. Rien ne va depuis le départ. Je n'aurai pas fait mieux mais guess what : je n'ai jamais prétendu à ces places là. Par contre je me suis retrouvée comme tous les français à gérer avec les décisions de dernière minute, les retours en arrière, les rumeurs, les solutions ridicules etc ...
Les gens sont bien plus opposés au gouvernement qu'au vaccin. Et ceux qui sont encore opposés au vaccin, plutôt que se moquer d'eux comprenons qu'ils n'ont pas trouvé les informations claires et interrogeons nous sur ce qu'il faudrait faire pour les convaincre. Il est bien normal d'avoir peur en cette periode. Les prendre pour des imbéciles ne résoudra rien. Macron et le gouvernement ne m'ont jamais donné d'info rassurante sur le vaccin. J'ai du les chercher seule et avec mon entourage. Leur discours fut principalement : il n'y a pas d'alternative. Léger et anxiogène quand on voit la gestion précédente du covid et en général de la politique depuis le début du mandat.
C'est des gens comme vous, plein de bonnes intentions mais enfermant le débat sur un binaire pass sanitaire ou anti vax, qui de fait empêchent de prendre du recul et de réfléchir. Ça met aussi le gouvernement hors de cause alors que le problème est bien sa gestion de la situation.

Merci LN de votre soutien à mon propos. Je dois avouer qu'en voyant la réponse qui m avait été faite, j'ai d'abord voulu répondre que 1) j'espérais bien que le président/gouvernement était entouré de gens autrement plus compétents/qualifiés que moi pour le conseiller et que 2) quelle que soit la qualité des conseils qu'il reçoit, je doute très sincèrement qu'il tienne compte de tout ce qui ne vas pas dans le sens qu'il a décidé, de toutes façons et enfin que 3) je trouvais dommage de recevoir une réponse sarcastique et souhaitant visiblement juste mettre fin à l'échange, après avoir pris le temps d'exposer mon point de vue de façon argumentée et il me semble poliment (même si je veux bien reconnaître que comme beaucoup, je dois en effet avoir les nerfs un peu à vif sur le sujet... l'ambiance autour du sujet étant malheureusement assez électrique :( ). Et puis je me suis dit "à quoi bon ?"...
Finalement je prends donc le temps de vous répondre à vous, pour vous dire que je vous rejoins également totalement sur ce problème de faire potentiellement de chaque citoyen le contrôleur/policier de son client/invité. Sans compter qu'annoncer un changement de règles en plein été, sans même laisser le délai nécessaire à ceux qui souhaiteraient simplement jouer le jeu et se mettre en règle pour le faire (même avec un premier rendez-vous dans le meilleur des cas le 13 juillet, obligation de se coltiner les tests -aux frais de la sécu, en effet- avant chaque activité collective de loisirs pendant tout le reste de l'été), ben je trouve ça parfaitement injuste.
Et depuis mon premier commentaire, les règles ont encore bougé, élargissant les trous qui existaient déjà dans la raquette de ce passe... à tel point que pas mal de médecins/scientifiques qui plaidaient pour le passe faute de mieux semblent aujourd'hui dire qu'il ne servira ainsi à rien, à part peut-être empirer la situation... Bref, j'ai bien peur qu'on ne soit pas du tout sorti de sitôt de tout ce bazar.
[J'en profite : LN, ne nous sommes-nous pas déjà croisées en commentaires d'un autre blog il y a quelques années ? Votre pseudo, ainsi que le fait qu'on soit apparemment en phase sur pas mal de points, me rappelle des souvenirs. Tout cela n'est peut être qu'une coïncidence... mais ça m'intrigue ;-) ]

Je suis bien d’accord avec vous. Merci d’avoir démonté avec justesse tous les arguments du texte. Le passe sanitaire ne règle rien, au contraire.

Eh bien, c'est un parfait résumé de mon sentiment et mon expérience depuis presque 2 ans. On ne sent moins seul, merci !
(j'ose espérer que nous sommes une majorité silencieuse qui n'a pas la possibilité/l'envie de mettre des mots là dessus, comme vous le faites si bien).

Hello. Merci pour ça. C'est vraie au fond qu'on peu se demander pour ceux qui sont contre le passe au finale, pourquoi il ne veulent pas se faire vacciner ? (Ps: ça fait perso 20 ans que je vie des limitations de liberté et de la discrimination à cause du manque d'accessibilité au personnes handicapées, (et encore mon handicap n'engendre pas les pires selon moi) et j'en ai pas vu un seul s'offusquer (hors handi) de se problème. La liberté d'être dans le chaqu'un pour sa gueulle. Les commerçant qui chouine niania on veu plus de monde tout de suite ! Vous avez penser que si vous êtes des vecteur de virus ça va reconfiner et vous aurez 0 clients ? Vous en tapez de mettre vos clients en danger ?

Le "problème" de la vie en société, c'est qu'on ne peut pas vivre toujours selon son bon plaisir. Certains ne l'ont pas compris. 

Enfin quelqu'un qui dit tout haut ce que je n'arrive pas à faire entendre au même volume !
C'est exactement ce que je peux dire : on en arrive au pass sanitaire car les gens sont incapables de respecter les gestes barrières !
Pour illustrer mon propos (même si je sais que mon expérience personnelle ne fait en aucun cas la preuve) :
Je suis une personne fragile, en fauteuil roulant, et je me suis retrouvée cas contact d'un élève de mon école testé positif à la covid, donc test PCR en urgence, un dimanche.
Et bien dans la file d'attente du test PCR, là où tout le monde respectait 1m de distance, l'abruti derrière moi a trouvé le moyen de ne pas appliquer cette mesure me concernant : il me collait... (des fois que ça fasse avancer la file plus vite -bah oui, les gens en fauteuil, ce ne sont pas de vraies personnes-) C'est pas comme si cette file d'attente pouvait receler quelques cas de covid s'ignorant (ou pas)...
Voilà, voilà...
Et que dire de ceux qui s'insurgent du vaccin et de ses potentiels effets secondaires, alors qu'ils s'enfilent clopes sur clopes ? Ou alors de ceux qui disent que le masque nous prive d'oxygène et nous fait respirer du CO2 ? (spoiler alert : notre corps n'est pas conçu de la sorte, nous expirons le CO2, nous ne l'inspirons pas, ce n'est pas du monoxyde de carbone)...
Bref, merci de rétablir un tant soit peu de rationalité !

C'est tout le problème : si on n'avait que quelques exemples de non-respect des gestes barrières, on pourrait se dire que le passe sanitaire est sans intérêt. Mais on en a au quotidien, peu importe où on va. Même dans les pharmacies ! 

J’observe comme toi régulièrement des manquements aux gestes barrière simples. Je comprend la lassitude, mais ces gens me fatiguent profondément. C’est comme s’ils avaient déjà oublié qu’on les a littéralement enfermé pendant plusieurs mois l’an dernier.

À croire que certains ont vécu leur meilleure vie pendant les deux confinements et le couvre-feu dont j'ai l'impression qu'il a duré un temps infini. 

Tu l'avais pas encore lu ? c'est vrai que c'est quand même un pavé.

Mais les environ 200 premières pages sont un pur chef d'œuvre de l'horreur. La suite est plus classique, dirons-nous.

Merci de réussir à écrire ça. Depuis le début de la pandémie je me sens encore plus enfermée dans les lieux publics qu'avant, et devant prendre sur moi pour ne pas insulter un sacré paquet de gens. Mais ça, ce n'est pas vendeur pour les profiteurs antivaxx

En toute honnêteté, la raison pour laquelle je n'ai pas commandé en ligne hier, est parce qu'il me fallait un conseil humain. Sinon, je serai passée par Amazon.

Réponse collective pour ceux dont les commentaires ont été supprimés :

  • Vous croyez sincèrement que je vais vous laisser délirer chez moi si vous faites des comparaisons entre la Seconde Guerre Mondiale et l'épidémie ? 
  • Les insultes n'ont pas leur place ;
  • Les intellectuels qui me disent "t'as qu'à déménager", suivez vos propres recommandations si vous êtes si malheureux en France ;
  • Ici, c'est un blog et le principe d'un blog, c'est de raconter sa vie vu depuis son petit nombril. 

c'est cathartique de lire que quelqu'un d'autre partage la même exaspération que moi, donc : merci !

À ce propos, que penses-tu du recours de La Quadrature contre le passe sanitaire, qui s’est bien évidemment soldé par un échec suivi d’un communiqué lunaire expliquant que le Conseil d’État est aux ordres du gouvernement (je caricature mais pas trop) ?
Pour moi c’est vraiment symbolique d’une partie de la gauche qui dit vouloir défendre les libertés mais ne défend en réalité que son petit confort. Je crois que c’est l’ultime clou au cercueil de cette asso après les délires sur la 5G notamment.

J'ai pas le détail du recours de la qdn, mais techniquement l'appli du pass est une passoire et les ministères ont mis des mois avant de les laisser auditer.

https://twitter.com/gilbsgilbs/status/1422235610094342146

En substance, ce qui a été remonté par les gauchos, comme vous le dites:
1. Infos medicales (molécules injectées, nombre d'injections requises et date de naissance) envoyées a chaque verification dans les serveurs du cdn akamai (entreprise US) qui techniquement déchiffrait tout le traffic...
2. Une appli de verif buggée qui valide n'importe quel qt code si le tel n'est pas en français !

Bref, les communautés qui font les audit ne râle pas que pour le plaisir et par idéologie!

Le passe sanitaire ne va pas resoudre les pb d'incivilités, de betises, ni le clivage de la société.

Il a deja empiré les clivages, et je paris sur le fait que certains ne porteront plus le masque avec leur passe.

Pourquoi n'a t'on pas juste rendu le vaccin obligatoire, comme tant d'autres? Trop compliqué ?

Bonjour, 

honnêtement, aucune idée. Je sais que le sujet a été abordé à l'AN et au Sénat donc il doit y avoir une réponse gouvernementale sur le sujet. La vaccination obligatoire était l'une des contre-propositions du Parti socialiste. 

Il y a ceux qui voient ce qui se passe et ceux qui ne peuvent/veulent pas encore le voir...
À force de s'enfoncer vers le fond, la compréhension de nouvelles personnes se fera en fonction de leur seuil d'acceptation personnel.
+ le temps passera + la vérité fera mal.

Oui, on la connaît la rhétorique des "éclairés" qui se figurent être plus intelligents que tous les autres, parce qu'ils ont regardé trois vidéos YouTube. 

Pages

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.