Premier mois sans tabac

Aujourd’hui, cela fait exactement un mois que j’ai arrêté de fumer. Quelles sont les évolutions ?

Vous vous demandez certainement comment on survit sans tabac en société, surtout avec la période des fêtes. Et bien, avec la cigarette électronique, je vous rassure, on s’en sort très bien. Pour le nouvel an, j’étais chez des amis d’amis où tout le monde fumait et la soirée a été très agréable. La fumée ne m’a pas gênée et je n’ai pas eu envie d’une vraie cigarette.

Depuis que j’ai arrêté de fumer, je n’ai eu envie que trois fois d’une vraie cigarette mais cette envie très fugace m’est passée aussi rapidement qu’elle m’était venue. Je n’ai pas de sensation de manque.

Sur le plan budgétaire, cela m’a coûté en tout et pour tout 124.40€ depuis le 6 décembre 2013. Si je fumais encore, j’en aurai facilement eu pour 210€ minimum, ce qui représente une économie de 85,60€. Un flacon de liquide à 5.90€ dure environ 5 jours, faisant que ce poste de dépense passe 210€ minium à 35,40€ soit une économie de 174,60€ par mois. J’entretiens soigneusement ma cigarette électronique en la nettoyant régulièrement, en la chargeant quand c’est nécessaire et quand je passe à table, j’arrive à la recharger en liquide sans en mettre partout.

Sur le plan ménager aussi, il y a des changements notables. Outre le fait que mon appartement ne sent plus le tabac froid en permanence, de même que mes vêtements, je n’ai plus à constater nettoyer les cendres qui s’accumulaient sur mon bureau et quand je rentre chez moi, ça sent bon la lessive si j’ai du linge qui sèche ou les produits ménagers parfumés ou autre chose, mais plus le mégot froid.

Sur le plan esthétique, on m’avait dit que je récupèrerai mon teint au bout de trois semaines. Pour le moment, le seul point significatif est une légère poussée d’acné mais qui a pour origine l’arrêt du tabac (purification de la peau), des soins à base d’argile, les agapes des fêtes de fin d’année. Je n’ai pas vraiment meilleure mine pour le moment. Par contre, mes dents ont changé de couleur.

Puisqu’on parle des dents, voici le seul point très négatif de l’arrêt du tabac : des douleurs dentaires. En effet, lorsque vous fumez, les dépôts, générés par le goudron, qui se collent aux dents et aux gencives forment une espèce de plaque. En arrêtant de fumer, on fait disparaître cette plaque. Résultat : des dents qui peuvent se déchausser.  Autre point, les douleurs aux gencives. Avec l’arrêt du tabac, la circulation sanguine reprend ses droits, entraînant des douleurs sourdes. Rien de bien méchant mais c’est assez désagréable. En se lavant les dents après chaque repas, en faisant des bains de bouche et en combinant avec un antidouleur, c’est vivable. Si vous arrêtez de fumer et/ou que vous passez à la cigarette électronique, je vous conseille de prendre rendez-vous avec un dentiste pour faire un petit entretien de routine. Si vous êtes, comme moi, stomatophobe, cherchez les dentistes travaillant sous MEOPA (j’en parlerai plus tard). Pour ma part, j’ai rendez-vous la semaine prochaine, je vous raconterai.

Mon estomac va beaucoup mieux aussi. Vous ne le savez peut-être pas mais la cigarette augmente la fabrication d’acides et comme le goût est minoré lorsque l’on est fumeur, on a tendance à ajouter beaucoup d’épices et de condiments. Résultat : un estomac bien attaqué. Or, en arrêtant la cigarette, on récupère l’odorat et le goût donc on mange moins épicé et l’estomac est moins attaqué.

Puisqu’on parle de nourriture, passons au chapitre des fringales. Si les premiers temps, je mangeais comme d’habitude, ces derniers jours, j’ai eu des fringales mais là encore, je l’attribue plutôt à la période des fêtes qui favorise grandement les écarts alimentaires et les activités peu consommatrices de calories. En reprenant le chemin du travail, je devrai retrouver mon poids habituel.    

Autre point : la presque disparition des douleurs dans la poitrine. Depuis que je suis petite, j’ai des douleurs dans la poitrine, que j’avais bien avant de commencer à fumer mais que la cigarette n’avait certainement pas arrangé. Depuis j’ai arrêté de fumer, les douleurs ont quasiment disparu. Je n’ai eu qu’une seule crise.

Et le moral dans tout ça ? Lorsque l’on arrête de fumer, on a souvent des baisses de moral, des états dépressifs dus au sevrage comme pour tous les autres psychotropes. Sauf que le recours à la cigarette électronique permet de bypasser cette phase dépressive et quand on est comme moi, assez noire de nature, c’est pas plus mal.

Enfin, j’ai fait le fameux test en aveugle dont je vous avais parlé. J’ai donné les 4 flacons avec les différents dosages de nicotine : 18mg/ml, 11mg/ml, 6mg/ml et 0mg/ml, j’ai montré comment remplir la cigarette électronique, je me suis bandée les yeux, j’ai mis un casque anti-bruit sur les oreilles et je me suis tournée pour que rien ne vienne me donner un quelconque indice sur le dosage de nicotine. J’ai tout de suite senti que c’était le 0mg/ml qui avait mis dans la cigarette électronique. Pas encore prête pour le 0mg/ml de nicotine mais ça viendra.

Commentaires

Content pour toi que beaucoup de choses s'améliore, par contre les conséquences sur la dentition fait réfléchir.. mais par contre l'avantage financier est incontestable. J'ai bien aimé le test de la fin ^^ Tris c'est fort boyard à elle toute seule lol, surprenante comme toujours.. :)

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.