Conseils pour les touristes en Roumanie

Plutôt que de chercher des pseudos-conseils sur des sites qui vont vous raconter deux cent milles conneries, voici quelques conseils pour ceux qui auraient envie de visiter et de voir par eux-mêmes à quoi ressemble la Roumanie.

Pour une première visite, commencez par Bucarest, vous irez gambader dans la campagne la prochaine fois avec un guide bilingue.

Comptez entre 3 et 4h de vol jusqu’à Bucarest, la capitale. Vous pouvez partir avec Air France mais vous payerez moins cher en voyageant avec la Tarom, notre compagnie aérienne qui utilise les mêmes avions que Air France.

Si vous partez de Paris, vous atterrirez à Otopeni. Vous pourrez y louer une voiture. Optez pour une Ford, une Peugeot ou une Renault plutôt qu’une Mercedes ou une BMW. Rouler en Mercedes/BMW affiche trop et tout de suite votre statut de touriste en goguette ou pire, nouveau riche version Russe. Dans les deux cas, ce n’est pas une bonne idée. 

Attention à votre conduite, comme je vous l’ai déjà expliqué, les Roumains sont des conducteurs un peu spéciaux. Si vous n’en avez pas besoin, optez pour les taxis, dont les tarifs sont affichés sur les voitures. A ce sujet, les vrais taxis ont une borne lumineuse, leurs tarifs affichés sur les portières et sont de couleur jaune.

Pour les transports en commun, vous avez les bus, les tramways et le métro dans Bucarest. Les métros de Bucarest sont propres (plus propres qu’à Paris à mon goût), avec des tourniquets comme à Paris. Achetez un billet 10 voyages, plus économique si vous avez l’intention de beaucoup vadrouiller ou un titre de transport à la semaine.

Ne changez pas votre argent à l’aéroport mais dans la ville même. Rassurez-vous, on accepte les euros donc vous pourrez vous débrouiller sans monnaie locale pendant quelques heures. Et si vous prenez un taxi pour aller jusqu’à la ville, passez par un distributeur.

Sachez qu’un euro vaut 4,55 RON. La CB est acceptée presque partout.

Choisissez plutôt un hôtel de type Hilton ou Marriott, de préférence dans le centre-ville, dans le quartier de l’Université et de l’Unité, vous y serez plus à l’aise, vous retrouverez plus facilement votre chemin et il y a beaucoup de transports.

Gardez en permanence votre CNI sur vous ou une photocopie de votre passeport. Si vous effectuez des achats avec votre Carte Bleue, on vous la demandera. Vous n’êtes d’ailleurs pas à l’abri d’un banal contrôle par la police et comme je vous l’avais déjà, avoir une pièce d’identité sur soi est obligatoire.

Laissez les bijoux clinquants et montres voyantes au coffre. Non pas parce que vous allez vous les faire voler mais parce qu’afficher trop clairement son statut « d’occidental » risque de vous valoir quelques regards très réprobateurs. En gros, ça fait nouveaux riches et chez nous, nouveaux riches = truands, escroc, voleurs.

Si vous partez en couple, adoptez une attitude réservée dans les lieux publics, que vous soyez hétérosexuel ou homosexuel. Notre culture, notre éducation font que les sentiments ne s’affichent qu’avec parcimonie dans les lieux publics. Vous pouvez vous tenir par la main et vous faire des petits bisous mais les roulages de pelles et pelotage à faire rougir Rocco Siffredi, vous les gardez pour la chambre. Cela ne se fait pas.

Si vous voyagez avec des enfants, faites en sorte qu’ils se tiennent correctement. Les Roumains se targuent de l’excellente éducation de leurs enfants, nous ne voyons pas d’enfants hurler à pleins poumons dans la rue ou dans les magasins. A vous de gérer pour qu’on ne les remarque que par leur calme et leur sourire.

Ou manger ? Privilégiez les petits restaurants dans les endroits clefs de la ville. Les plats que vous retrouverez les plus souvent sont le poulet pané frit, les poivrons marinés dans du vinaigre, le poisson, les volailles grillées et bien sur, pléthore de charcuteries et de fromage. Si vous avez le bec sucré, les pâtisseries locales dégoulinantes de miel et de crèmes feront votre bonheur.

Ou sortir ? Promenez-vous dans le quartier situé entre place de l’Université et Place de l’Unité, vous y trouverez dans les rues adjacentes foule de bars, dont certains art-déco, de cafés, de restaurants et des boutiques.

Qu’est qu’il est intéressant d’acheter ? Les cigarettes déjà. Aux dernières nouvelles, la cartouche de Malboro rouge coûte 25€. Ne les achetez pas ailleurs que dans les magasins habilités à les vendre, comme les stations-services, surtout pas sur les marchés. Pour les dames, les cosmétiques non français. Personnellement, je me fais une réserve de maquillage de la marque Max Factor, qui n’existe plus en France, dès que je vais en Roumanie. Les cosmétiques français sont aussi chers qu’à Paris donc pas intéressant. N’hésitez pas à vous constituer une belle gare-robe, vous pourrez trouver de vraies petites merveilles dans nos boutiques et la plupart proposent un service de retouche si nécessaire.

Comment s’habiller ? Les Français risquent d’avoir quelques surprises car les femmes sont habillées de manière très sexy en Roumanie, sans pour autant déclencher des regards vicieux et des commentaires lubriques, comme je peux en entendre et en voir à Paris. Sexy mais pas vulgaire. Donc mesdames, abordez sans gêne les mini-jupes, les bottes, les décolletés avec goût bien sur. Niveau température, la période idéale pour visiter est entre le mois d’avril et le mois de juin. Après il fait trop chaud (entre 30° et 40°) et avant trop froid (entre –15° et 0°).

Quoi dire ? La plupart des Roumains maîtrisent parfaitement l’anglais et pays francophile oblige, vous rencontrerez sûrement des gens qui parlent aussi le français ainsi que l’allemand et le russe. 

Dernier détail : les Français ont tendance à oublier les pourboires. Ne commettez pas cet impair si vous venez en Roumanie. Prévoyez des pourboires pour : les cafés, restaurants, taxis.

Bonne visite !

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.