Neutralité du Net et autres conneries: réponse à 3M

On critique beaucoup en France M. Berlusconi et sa faculté à choisir ses ministres et autres personnels politiques en fonction de leurs performances au plumard. J’ai presque envie de vous dire que vu les drôles de personnages qui hantent notre chère Assemblée Nationale, j’en viens presque à envier les Italiens. A défaut d'être intelligentes, leurs ministres sont jolies. Nous sommes moins chanceux.

Au hasard, Muriel Marland Militello. Vous ne voyez pas de qui il s’agit ? Rassurez-vous, jusqu’à ce week-end, je ne savais pas non plus. Mais je viens de faire une sacrée découverte. On m’a fait lire sa proposition de loi concernant les attaques dDos. Au début, je croyais qu’on me faisait une farce. Non, non c’est bien elle qui a écrit cette proposition de loi. Le pire n’étant pas qu’elle ne connaisse rien à Internet, au Web, à la culture du libre, on commence à avoir l’habitude en France d’avoir des personnes qui légifèrent sur le sujet sans rien y connaître. Non le pire étant qu’elle n’a même pas la décence de s’entourer de stagiaires qui maîtrisent vaguement les termes de droit.

Retrouver des jurisprudences de 1992 dans une proposition de loi concernant les NTIC équivaut à essayer d’appliquer des méthodes de médecine de l’époque de Molière sur des malades du VIH.

Pire encore, j’ai pu lire dans sa proposition que certaines définitions n’existaient pas. Je me demande alors comment ça se fait que je les ai trouvé les dites définitions. Et dans un livre, édité en 2010. Pas par un petit lutin malicieux qui me l’aurait susurré à l’oreille dans mon sommeil.

Mais ce n’est pas fini ! Sur son blog,, elle nous explique que la neutralité du Net est un utopie car il n’y a pas assez de bande passante. En gros Internet est plat on va tous mourir. Qu’annoncer la neutralité du Net est prophétique d’un monde numérique idéal technique avec des perspectives illimitées. Qu’on la rassure, en ce qui concerne les perspectives, elles sont déjà illimitées.

Elle poursuit en disant que la neutralité du Net est une forme de manichéisme numérique. D’accord. Mais qu’on commence par enlever ce principe des lois régissant le service public, histoire qu’on rigole un peu.

La perle c’est la reprise de l’expression qui a fait le tour du Web « Internet civilisé », je ne m’attarderais même pas là-dessus de la même manière que je ne m’arrêterais pas sur les fautes d’orthographe, de grammaire et les diverses coquilles trouvées sur son blog. Vous seriez, mes chers lecteurs, les premiers à dire que je devrais balayer devant ma porte à ce sujet. C’est vrai mais en même temps, je ne suis pas député.

Je vous passe les paragraphes qui ne veulent absolument rien dire. On a beau lire le dit passage plusieurs fois, on ne comprend toujours pas. C’est ma faute, c’est ma très grande faute, je suis blonde.

Je ne relèverais même pas les mots qui n’existent pas dans la langue française.

Voyez le bon côté des choses Madame la député, avec la neutralité du Net, on ne pourra pas vous empêchez de raconter deux cents mille conneries sur votre blog. Vous devriez être la première à encourager ce type de démarche.

Signe extraordinaire de votre goût immodéré de la démocratie, vous avez ouvert un blog, histoire de dire « hey, regardez ! Moi aussi je suis proche des internautes ! ». Je vais vous dire un secret : un blog c’est bien mais encore faut-il que les commentaires puissent être laissés sinon l’interaction avec les internautes ne se fait pas.   

Pour ceux qui veulent continuer de rire, je vous invite à passer sur reflets.info et à lire la réponse juridique et technique faite à sa proposition de loi concernant les dDos.

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.