Pourquoi je ne suis pas d’accord avec l’indécise

* Le billet d'origine a été supprimé. Mais il est redevenu lisible ici.*

Comme beaucoup de gens, j’ai pu lire le texte de l’indécise, intitulé « je n’ai pas été violée ».

Au début, j’étais interloquée par ce texte, par ces inexactitudes, notamment sur le plan des chiffres, sur le fait qu’il occulte beaucoup de choses, sur le côté un peu gentillet de la démarche, etc. A partir de là, il y a trois attitudes : conspuer l’auteur, être indifférent(e) devant ses propos ou essayer d’avoir un début de dialogue vaguement constructif. Je vais tenter la troisième option.

Il n’y a pas si longtemps que cela, j’étais pareillement convaincue que l’indécise qu’il fallait lutter contre les discriminations – y compris celles faites aux femmes – de façon positive : des messages, de la pédagogie, des explications, de l’empowerment, etc.

Et puis, j’ai compris que cela ne servait pas à grand-chose. Que les gens demeuraient profondément stupides même dans les catégories socio-professionnelles les plus élevées et théoriquement les plus cultivées. Comme un enfant qui a du mal à comprendre qu’il ne faut pas toucher à une plaque électrique tant qu’il ne s’est pas brûlé, certains adultes ne comprennent pas qu’on ne doit jamais lever la main sur une femme tant qu’ils ne se sont pas fait casser la gueule par une femme (et bonjour au [censuré] qui m’a volontairement projeté contre la vitre de la rame du métro vendredi après-midi dans l’indifférence générale des parisiens de la ligne 1).  

De la même façon que tant qu’ils ne se sont pas fait humilier en public pour leurs comportements dégradants, certains hommes ne comprennent pas qu’une femme ne se réduit pas à sa vie privée, son allure vestimentaire et/ou son sexe.

Je ne vais pas faire un bréviaire à la Prévert sur tout ce que subissent les femmes en France. Trop long et d’autres le font mieux que moi.

Intéressons-nous aux chiffres. Selon l’indécise, il y aurait 60 000 viols par an en France. La première question qui me vient est l’origine de ce chiffre. Est-ce le nombre de plaintes ? Le nombre de condamnations ? Une estimation ? Est-ce le qualificatif de viol selon le code pénal ou selon l’opinion générale ?

Je déteste les chiffres car on peut leur faire dire ce que l’on veut. Le fait est que 60 000 viols par an, mais ce n’est pas 60 000 violeurs car il faut compter sur les viols requalifiés en agressions sexuelles par voie de correctionnalisation de la peine, il faut compter avec l’inceste, qui a une autre qualification pénale, il faut compter sur le harcèlement sexuel en bref, il y a tout un panel de crimes à connotations sexuelles et au moins autant de profils d’impétrants.

Et il y a surtout les infractions non déclarées. On sait qu’une majorité de femmes ne déposent pas plainte en cas de viols car on fait encore porter la honte sur la victime et c’est la seule infraction dans laquelle la parole de la victime est systématiquement remise en question.

Je ne considère pas que tous les hommes soient des violeurs, loin de là. Mais je constate que la majorité des personnes qui me déshabillent du regard, qui me parlent de façon ouvertement sexuelle, qui ont des comportements dégradants, sont des hommes. Que ce sont constamment des hommes qui se sont caressés dans les transports publics bondés devant en moi en me regardant fixement. Que les violeurs sont presque constamment excusés : par les médias, les psychiatres, leurs entourages.

Les personnes – femmes ET hommes – qui luttent contre le sexisme ont toute ma gratitude : je ne suis pas toujours d’accord avec eux, avec leurs méthodes mais si un jour j’ai une fille et qu’elle peut sortir en jupe dans la rue sans être inquiétée, je sais que je le leur devrai.

Le climat de défiance et de peur n’a pas été créé par les féministes : ça fait bien longtemps qu’il est présent en France. Ca fait bien longtemps que j’ai renoncé aux robes et aux jupes courtes en France (que je peux porter sans problème en Roumanie par contre). Si souligner qu’il existe un problème dans l’égalité effective des hommes et des femmes dans notre société dite moderne génère un climat de défiance et de peur, c’est qu’on a perdu notre libre-arbitre et surtout, notre bon sens.

Non, tous les hommes ne sont pas des violeurs, ni des adeptes de la culture du viol et heureusement mais une grande majorité des crimes à connotation sexuelle sont commis par des hommes. Le sexisme peut conduire au viol car toutes les formes d’exclusion et de discrimination amènent à la violence et pour les personnes qui en doutent, ouvrez un livre d’Histoire. 

Voir également: 

Commentaires

Mon commentaire à l’article auquel tu réponds a disparu avec celui-ci, et sans en savoir les raisons je ne vais pas tout ressortir, mais je tiens à donner une précision d’ordre purement logique.

Ce chiffre de 60 000, il provient d’une estimation basée notamment sur un rapport de l’Enveff, et concerne les violences subies dans la dernière année par des femmes de 20 à 59 ans. Ce qui signifie deux choses :

  • les viols sur mineures sont exclus de cette statistique
  • le nombre de femmes qui statistiquement auront été violées dans leur vie est 60 000 × 40 = 2 400 000

Donc voilà, 2,4 millions de femmes violées. Pas 60 000. Et sans compter les enfants. Il est possible que le chiffre original soit sous-évalué, mais sans même cela, on arrive à une statistique incroyablement plus flippante. À noter d’ailleurs que dans mes souvenirs le rapport de l’Enveff donnait une estimation des tentatives de viol environ trois fois plus élevée.

Bonjour, 

déjà très honorée que tu commentes ces quelques lignes :) 

Si effectivement ce chiffre provient de ce rapport, je le conteste à plus d'un titre : 

- tout d'abord c'est une enquête à visée sociologique, ayant pris un échantillon; ce qui n'est pas (à mes yeux) représentatif;

- par ailleurs, il exclue des personnes de cette étude;

- le rapport date quelque peu;

- enfin, sur le plan juridique, cela ne vaut rien, pour les raisons expliquées prcédemment.

Merci pour ces précisions.  

Hello, 

parce que l'étude se base sur un échantillonage et non sur la population totale de sexe féminin en France. 

J'aurais plutôt tendance à dire que c'est parce que c'est une stat par an, et que comme on prend les femmes de 20 à 60 ans ça fait 40 années de vie considérées, donc faut mutiplier par 40 pour savoir le nombre de femmes qui (selon cette stat, avec toutes les réserves associées) seraient victimes de viol dans leur vie. Ce qui, comme Sam le disait, fait, genre, beaucoup.

Sinon, n'ayant pas lu l'article d'origine (visiblement retiré depuis ?), j'ai crainte d'imaginer son contenu en lisant le tien, donc je vais m'en dispenser ;)

Hello, 

le texte a été dupliqué sur Pastebinj, j'ai donc mis le lien en haut d'article à titre de comparaison et de compréhension. 

Oui, ton angle est également valable :) 

Le chiffre de l’étude ne porte que sur l’année passée. Mais les femmes de 20 à 59 ans passent 40 ans de leur vie dans cette classe d’âge. Il convient donc de multiplier pour connaître le nombre de femmes qui auront été violées en atteignant 60 ans.

Analogie mathématique : une course avec 20 voitures, 1 accident par tour. L’article original fait le calcul 1/20 = 5% = pas si dramatique. Alors que chacun comprend que si la course fait 20 tours, tout le monde meurt.

Bonjour,

j'ai lu l'article auquel celui-ci réponds et aussi ton commentaire disant qu'il faut multiplié le nombre de 60 000 par 40. Je ne comprends pas pourquoi il faut le multiplier par 40, est ce que tu pourrais un peu détaillé ?

"le nombre de femmes qui statistiquement auront été violées dans leur vie est 60 000 × 40 = 2 400 000"

 A ce rythme, en 40 ans, avec une population stable, le nombre de viols est de 2,4millions.
Certes. Mais il faut alors le rapprocher du nombre de femmes qui, pendant cette periode, auront eu entre 20 et 59ans, pour que ça ait un sens statistique. Soit approximativement, à population stable, 40 fois plus, considérant que l'espérance de vie moyenne étant supérieure à 59 ans dans notre pays.
Bref ça n'apporte pas grand chose de changer d'echelle, d'autant que la population est loiiin d'être stable.

Je ne comprends pas ce que tu veux dire par « 40 fois plus ». 40 fois plus que quoi ?

Mon propos est le suivant : si tu observes la population française des femmes de 20 à 59 ans (soit 16 millions de personnes), le nombre de celles qui ont été ou qui seront violées dans leur vie est de 2,4 millions, soit 15%. Un calcul plus précis donne en fait 2,23 millions mais j’espère qu’on ne m’en tiendra pas trop rigueur.

Voilà. L’article original dit « 60 000 viols par an = un violeur au milieu de 1000 habitants ». C’est scandaleusement stupide et mensonger. Je tenais à rétablir en disant « 60 000 viols par an = une violée au milieu de 13 habitants ».

Par ailleurs la classe d’âge 20-59 ans est au contraire extrêmement stable. Il suffit d’observer la pyramide des âges en France :

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.