Pas Sage en Seine 2011: ce que vous ne verrez pas

Comme toutes les conférences, il y a les choses que vous pourrez lire et les vidéos, streaming que vous pourrez voir et il y a les choses qui n’apparaîtront pas.

Autant vous le dire : l’ambiance est plus que bonne sur PSES et sous leurs airs de geeks, certains devraient peut-être songer à monter un spectacle comique. Au hasard, je pense à deux personnes qui nous ont fait la démonstration de leur talent d’ondulateur (ils se reconnaîtront), ce qui a provoqué un joyeux mouvement ondulatoire dans l’assistance.

Si la plupart du temps, ça cause algorithmes, clefs de cryptage, neutralité du Net et autres sujets sérieux, parfois la conversation dérive sur des femmes nues au milieu de nénuphars se faisant attraper par une main sortant de l’eau (pareil que précédemment, la personne concernée se reconnaîtra), la grande stupeur des passants passant par là.

Animal souvent croisé dans les conférences, colloques et autres lieux où on cause, il y a les désespérés. Ainsi les rares spécimens féminins de PSES (dont moi) avons fait l’objet d’assauts d’un espèce de truc qui a foncé sur nous tel un rapace à l’affût de son dîner pour nous demander nos coordonnées. Nullement découragé, il s’est pointé le premier jour, le deuxième jour, matin et après-midi. Il s’est sauvé avant qu’un des « barbus » de l’assistance n’ait eu besoin de le sortir. Le pire étant qu’au lieu d’attendre les pauses entre deux conférences, il alpaguait les demoiselles pendant les conférences. Résultat : sur l’explication de l’algorithme de Bellman-Ford pour l’installation d’un réseau internet alternatif, j’ai perdu le fil des explications. Héroïquement, je ne l’ai pas insulté.

On a causé hacking système, hacking clef mais on a aussi proposé de hacker le Conseil d’Etat (voir l’intervention de Jérémie Zimmerman et mon hacking durant sa conférence) ainsi que hacking de hot-dog ! A force de me nourrir de sandwich (et ça va continuer presque toute la semaine), je vais prendre quatre kilos d’ici vendredi prochain.

Sur la Toile, les commentaires fusent, les tweets s’échangent et ça cause bien aussi sur le canal IRC de PSES. Si en passant devant la Cantine, vous voyez une bande de geek taper frénétiquement durant une conférence, je vous rassure : ils ne prennent pas des notes, ils causent sur IRC. Qui a dit que les geeks étaient asociaux ?

Une conférence ne gagnerait pas ses lettres de noblesses sans le dragueur désespéré évoqué précédemment ni sans le paranoïaque du complot qui nous a sorti des trucs tellement délirants que je ne peux légalement pas les retranscrire ici. Tout ce que je peux vous dire c’est qu’à côté de ce fou furieux, Fox Mulder fait figure très gentil sceptique. Par ailleurs, je suis sûre que Fox Mulder aurait eu la décence de ne pas parasiter la conférence des intervenants car ses interventions ont surtout eu pour effet de jeter un froid dans l’assistance et de perturber ceux qui étaient sur scène.

Ce qui ne l’a pas empêché une fois son parasitage délirant effectué de s’endormir sur sa chaise comme un bien-heureux.

Mais il n’y a pas que des geeks, des dragueurs désespérés, des paranoïaques à PSES. Il y a aussi des crocheteuses. Au lieu d’un ordinateur portable, un des éléments féminins de l’assistance nous a tout simplement sorti son crochet. Pour le coup c’était original.

PSES continue aujourd’hui toute la journée et une chose est sûre : non seulement j’y serais cet après-midi mais je compte bien être présente sur la prochaine édition. Vous pouvez suivre le stream ainsi que les interventions sur Twitter avec le hashtag #PSES   

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.